Résolution #3 : Rayonner sur les médias sociaux

Une stratégie de content marketing efficace repose sur 2 piliers. Premièrement, vous devez créer des contenus pertinents pour vos personas. Mais, aussi indispensable que cela puisse être, ce n’est pas suffisant. Votre succès dépendra surtout de votre capacité à partager largement vos contenus. Et, de ce point de vue, les médias sociaux sont incontournables.

médias sociaux

 

Les médias sociaux, pour quoi faire ?

1. Les médias sociaux augmentent la visibilité de vos contenus

La visibilité est la première excellente raison d’utiliser les médias sociaux dans votre stratégie de content marketing. Comparez l’audience de votre site web à celle de Facebook, Twitter ou LinkedIn et tirez-en les conclusions. Les réseaux sociaux sont des carrefours d’audience considérables et, sous un forme ou sous une autre, vos clients-cibles y sont et y recherchent probablement de l’information ou de l’actualité que vous êtes en mesure de leur apporter. En partageant vos contenus sur les réseaux sociaux, ils deviennent plus visibles et génèrent du trafic supplémentaire.

2. Les médias sociaux génèrent de la conversation

Si vous vous placez, de manière plus large, dans le cadre d’une stratégie d’inbound marketing, votre objectif sera alors que vos clients-cibles gravissent la montagne de conversations jusqu’à son sommet. En d’autres termes, vos contenus sont autant de prétextes à une nouvelle conversation. Or, dans « médias sociaux », l’adjectif « sociaux » implique bien cette notion d’échange et de conversation. Plus encore que votre blog d’entreprise, les médias sociaux sont les lieux où vous interagissez directement avec vos clients-cibles.

3. Les médias sociaux génèrent de l’engagement

De la conversation à l’engagement, il n’y a qu’un pas mais c’est parfois le plus difficile à franchir. Plus vous aurez une communauté active de followers, plus il sera aisé de les faire passer à un stade supérieur d’engagement. Une communauté active est une communauté qui échange et interagit sur une base régulière. Elle vous reconnaît de fait comme un interlocuteur crédible sur votre domaine d’activité. En capitalisant sur cette perception et sur la confiance qu’elle suscite, vous pourrez amener les membres de votre communauté à télécharger un livre blanc, s’inscrire à un webinar, participer à un événement, solliciter une démo…

4. Les médias sociaux engendrent de la cooptation

Sur les réseaux sociaux, si vous partagez vos contenus et créez la conversation, vous alimentez, fédérez et engagez votre communauté. A terme, votre objectif doit être l’engagement de l’ensemble des clients-cibles que vous avez définis. Par conséquent, votre communauté actuelle doit vous servir de levier pour accéder à votre communauté idéale. Comment ? En utilisant les réseaux sociaux comme un vecteur de cooptation. Autrement dit, vous devez tout mettre en œuvre pour que les membres de vos communautés partagent vos contenus à leurs propres communautés.

 

Faut-il être présent sur tous les médias sociaux ?

1. Choisir les bons médias sociaux

Pour savoir quels réseaux sociaux privilégier dans votre stratégie de contenus, il faut revenir aux fondamentaux du content marketing. La première question à vous (re)-poser : qui sont vos personas ? Lorsque vous avez dressé les profils de vos personas, vous vous êtes intéressé à la façon dont ils recherchent l’information. Si vous avez mené ce travail en profondeur, cela implique de savoir sur quels réseaux sociaux ils sont présents, comment, par ce biais, ils se connectent avec votre marque ou avec vos concurrents et ce qu’ils en attendent.

En soi, il n’y a pas de bons et de mauvais réseaux sociaux. Facebook et Twitter sont les deux mastodontes du marché. LinkedIn est « the place to B2B ». Mais, ressasser ces évidences ne vaut pas stratégie. Ce qui est central dans votre réflexion, c’est ce que vous avez à faire passer et la façon dont vous voulez le faire passer pour atteindre vos personas. L’influenceur Neil Patel fait état, dans un article récent, d’un hausse de 75% de son trafic web en provenance des réseaux sociaux, en misant sur des réseaux sociaux « outsiders » plutôt que sur les poids lourds du marché. Facebook et Twitter seraient-ils saturés ? Auriez-vous intérêt à prendre la parole différemment sur un réseau moins densément peuplé mais où vous avez de l’espace pour porter votre parole ?

2. Être ou ne pas être sur Facebook

médias sociaux Facebook

Avec plus de 1,5 milliards d’utilisateurs et 50 millions de pages, il semble difficile de ne pas miser sur Facebook. Pourquoi n’auriez-vous pas vous aussi votre page ? Pourquoi ne partageriez-vous pas vos contenus parmi les 4,75 milliards de contenus partagés quotidiennement ?

Au vu de ces chiffres, vous comprenez bien que le principal écueil de votre présence sur Facebook, c’est la dilution.Pour exister au milieu de cette foule, mieux vaut être prêt à payer pour mettre vos contenus en avant. Sinon, seuls entre 5 et 10% des fans de votre page verront vos publications. C’est peu, non ? D’ailleurs, c’est peut-être la raison pour laquelle 70% des pages Facebook sont inactives.

Alors, avant de vous soumettre aveuglément à l’injonction « il faut être sur Facebook », réfléchissez bien et demandez-vous surtout comment y être audible ?

3. Twitter, les affinités électives

médias sociaux Twitter

Vos clients-cibles ne sont peut-être pas tous sur Twitter (307 millions d’utilisateurs) et c’est sans doute ce qui vous freine. Ou alors, vous pensez que Twitter est plus compliqué à utiliser que Facebook. Pourtant, grâce au système de mots-clés de Twitter (les fameux #hashtags), rien de plus facile pour un utilisateur que de trouver les contenus correspondant à ses centres d’intérêt. Et, donc, grâce à ces mêmes hashtags, il est beaucoup plus rapide de fédérer une communauté intéressée et active sur Twitter que sur Facebook.

4. Linkedin, the place to B2B

Non, mais allo quoi ! Tu fais du B2B et t’es pas sur Linkedin ? Non seulement Linkedin est le N°1 des réseaux sociaux professionnels mais, surtout, il offre de nombreuses fonctionnalités pour partager vos contenus et nouer des relations avec vos futurs clients. Vous pouvez partager vos contenus sous forme de nouvelles, interagir au sein de groupes thématiques ou encore exercer votre influence en postant directement des articles sur la plateforme avec Linkedin Pulse.

4. Google+, Instagram, Snapchat : les outsiders

Considérant la difficulté de se démarquer sur les réseaux sociaux les plus populaires, il peut être pertinent pour votre marque de jouer sur d’autres médias sociaux, plus « alternatifs ». Si Google+ n’a pas tenu ses promesses initiales d’aller concurrencer ses prédécesseurs, il n’en demeure pas moins une piste à explorer. Sa principale valeur réside dans la richesse de ses communautés thématiques. G+ héberge, par exemple, la plus grande communauté mondiale dédiée à Google Analytics.

Si vous visez un public jeune et branché, enclin à l’instantanéité, Instagram et Snapchat sont deux options à considérer. Résolument orientés photo et/ou vidéos courtes, ces deux médias sociaux ont le vent en poupe, captent l’air du temps et, de plus en plus, sont investis pas des marques qui cherchent à toucher leurs cibles différemment.

Retrouvez notre « Résolution #1 : Garder la ligne éditoriale »

Retrouvez notre « Résolution #2 : Prendre soin de mes KPIs content marketing »

Rayonner sur les médias sociaux, c’est d’abord comprendre les attentes et les comportements sociaux de vos clients-cibles. C’est, ensuite, choisir les réseaux sociaux qui vous permettront de booster vos contenus en cohérence avec votre ADN, dans le fond et dans la forme. Et vous, êtes-vous sûr de faire les bons choix pour votre stratégie social media ?

Vous aimerez aussi :

4 réflexions au sujet de « Résolution #3 : Rayonner sur les médias sociaux »

  • Toute à fait d’accord, même si des services sont très satisfaisantes la visibilité compte beaucoup et quoi de mieux que les réseaux sociaux cet article le fait comprendre. Mais choisir entre ses réseaux sociaux est un vrai casse-tête :’-(

    • Bonjour Thomas,

      Merci pour votre commentaire. Oui, la visibilité compte et les réseaux sociaux y contribuent fortement. Mais, au-delà de la visibilité, qui n’est finalement que la première étape du périple, c’est l’engagement qui est déterminant. Plus que fédérer une large communauté, le moteur qui devrait vous animer, c’est la fédération d’une communauté engagée, prête à gravir avec vous la montagne des conversations (ou ce que d’autres appellent le tunnel de conversion).

      De cela dépend aussi le choix de vos réseaux sociaux. Quel média social vous permet le mieux de fédérer, en adéquation avec vos valeurs et votre identité de marque, une communauté engagée ? Bref, c’est plus compliqué que de simplement se dire : « Je vais sur Facebook parce que tout le monde y est ». Et vous, quels médias sociaux utilisez-vous dans votre stratégie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher les boutons de partage
Cachez les boutons de partage